Actualités régionales

[ JUSTICE - FOS SUR MER ] : 200 000€ D'AMENDE REQUIS A L'ENCONTRE D'ARCELORMITTAL.

11 octobre 2018 à 13h22 Par Patrick MONROE

Ils étaient venus prendre des mesures, comme ces géomètres tres affairées autour d'un théodolite au bord des routes. Mais eux opéraient dans un univers singulier, celui du complexe d'ArcelorMittal Méditerranée, à Fos. Un site de 55 ha ou l'on produit de l'acier depuis 45 ans.

Ce 10 septembre 2015, Jacques, l'ingénieur, et Julien, le technicien topographe, tous deux des employées d'un cabinet de géomètre, SETP, devaient contrôler une installation qu'ils connaissaient bien. Le gigantesque enchevètrement de convoyeurs, silos et trémies destinés à alimenter les hauts fourneaux donnait du fil à  retordre aux ingénieurs maison. Un chariot verseur, sorte de tapis roulant à minerai avait la facheuse tendance a s'autodétruire lorsque sa bande de caoutchouc était installée. Une fois encore, l'équipe du sous-traitant avait donc du vérifier l'alignement des élements.

Mais vers 11h, alors que la tâche touchait a sa fin, a plusieurs dizaines de mètres de hauteur, Julien avait soudainement disparu. Jacques, qui le précédait entendit un bruit sourd, avant de constater que le technicien n'était plus là . Quelques minutes après, l'alerte était donnée, mais trop tard. Le jeune homme de 29 ans fut retrouvé inanimer au fond du silo par les secours, étouffé par le minerai que la trémie, en fonctionnement, avait aspiré.

Des fautes pointées par l'inspection du travail

L'accusation se base surtout sur le rapport de l'inspection du travail, dont la représentante, qui a pointée jusqu'à  huit manquements aux règles de sécurité, est longuement questionnée.

[Source: La Provence]